AUPA NINTENDO

Le blog sur le monde de NINTENDO et le jeu vidéo en général.

18 juillet 2007

MANHUNT 2, CE N'EST PAS ENCORE LA FIN !!!

Le 22 juin, Rob Fahey, un rédacteur de Games Industry, avait écrit un article sur le rejet de jeu par les institutions anglaises concernées.
Alors qu'il mettait en doute la décision du British Board of Film Classification, posant Hostel et Saw comme visuellement bien plus violents, l'auteur concluait en indiquant que Rockstar avait probablement franchi une ligne. Il mettait en parallèle avec cela les responsabilités sociales des créateurs.

Rockstar Games a pris donc la peine de répondre directement à Rob Fahey, par l'intermédiaire de Games Industry :

" Cher Monsieur Fahey,

Nous répondons à l'article Sick Filth ?, dans lequel vous avez exprimé votre soutien pour l'interdiction de Manhunt 2.

Bien que la censure vous mette "très mal à l'aise", et que vous ayiez trouvé que la raison de l'interdiction était "un sujet moins évident encore", vous êtiez d'accord avec le jugement du BBFC statuant que personne - quelque soit l'âge ou l'opinion personnelle - ne devrait avoit le droit de penser à jouer à Manhunt 2.

Nous sommes toujours e n train d'explorer des pistes pour Manhunt 2, mais dans quelle mesure le rejet de notre jeu soutient-il l'industrie, ou fait avancer le développement du médium ? A la différence d'un rédacteur maladroit ou d'une critique (notation) d'un jeu, une interdiction est une punition pour avoir dévié de la tradition.

Une interdiction refuse à quiconque l'opportunité de juger par soi-même, d'essayer ou de discuter du jeu. Le seul gagnant évident dans cette histoire, c'est le status quo.

Vous semblez voir le rejet de Manhunt 2 comme une manière de protéger l'industrie d'un examen approfondi et d'attaques injustes. En fait, une interdiction n'est que le triomphe des détracteurs les plus hargneux envers l'industrie, pas un acte de diplomatie.

Une interdiction ne sert qu'à encourager ceux qui pensent que les jeux video, actuellement le medium le plus réglementé de l'histoire du loisir, soient encore plus limités.

Qu'est-ce qui fait, dans les jeux, qu'ils ont droit à ce traitement spécial de la part des autorités ? Si l'on en croit les groupes de l'industrie, le joueur moyen est dans la trentaine, et pourtant vous soutenez la pensée unique considérant les jeux moins sophistiqués que le cinema, tout juste bons pour des publics immatures.

En d'autres mots, bien que les joueurs puissent gérer les limites entre réalité et fiction des autres médias, vous pensez que nous sommes incapables de faire de même avec les jeux vidéo.

Oui, nous avons des responsabilités en tant qu'industrie, mais en tant qu'industrie créative, pas comme en aurait une industrie pharmaceutique ou d'armement. Les industries créatives ont toujours fait face à de lourdes critiques politiques et légales, et nous savons que certaines réponses plus réactionnaires de l'industrie du film, face aux enquêtes, se sont retournées contre les intéressés.

Nous croyons en un système de classification bien géré. Avec le meilleur système de classification de l'histoire et le futur de l'industrie et du medium en jeu, nous ne comprenons pas en quoi il est nécessaire d'interdire tous les jeux destinés aux joueurs de 18 ans et plus.

Sincèrement,

Rockstar Games "

En gros, DTC !!!

Source : Info : CHAMBOULTOUT.

JPS

Posté par _JPS_ à 15:37 - i.JEUX - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire